Accueil » Publications » Compliqué, archaïque… Pourquoi faut-il réformer le droit funéraire ?

Compliqué, archaïque… Pourquoi faut-il réformer le droit funéraire ?

Théo Clerc a pu être interrogé par le journal 20 minutes au sujet du récent rapport du Défenseur des droits sur la réforme souhaité par ce dernier du droit funéraire.

Quelques extraits :

Lorsqu’il y a conflit, la médiation n’est pas possible, il faut passer devant un juge et les délais peuvent être longs.

« Pour les familles, c’est compliqué, car les obsèques sont un élément important dans le processus de deuil », confie Théo Clerc.

« On en arrive à des situations inhumaines, avec des conjoints qui ne se rejoignent pas dans une même sépulture, déplore Christian de Cacqueray. Des gens qui avaient imaginé toute leur vie quelque chose et se rendent compte au dernier moment que cela ne sera jamais possible. »

Il déplore une application de la réglementation très stricte et peu humaine. « Le juridisme et la prévention des risques sont supérieurs à tout, y compris la peine des gens. »

Une interview à retrouver en intégralité ici.